Création de l’Université Gustave Eiffel, Université inédite pour inventer les villes et les territoires

Spread the love

Création de l’Université Gustave Eiffel, Université pour inventer les villes et les territoires

Cette nouvelle université naît de la fusion de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et de l’IFSTTAR, l’institut de la recherche européenne sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil. Elle intègre une école d’architecture, l’EAV&T, et trois écoles d’ingénieurs, l’EIVP, l’ENSG Géomatique et ESIEE Paris. En réunissant pour la première fois en France le triptyque université / organismes derecherche / écoles, elle aura en particulier vocation à développer des collaborations nationales et internationales pour répondre aux enjeux sociétaux majeurs que génèrent les profondes mutations des environnements urbains où vit déjà 55 % de l’humanité.

L’Université Gustave Eiffel verra ainsi le jour au 1er janvier 2020 et se positionnera comme un acteur académique majeur dans l’étude des villes et des processus d’urbanisation, cœur de son projet collectif fondateur. Ce nouvel établissement questionnera les défis urbains en produisant des connaissances disruptives, en anticipant les transformations complexes des villes et des territoires, en proposant des solutions innovantes. Il contribuera à structurer les « sciences urbaines » au niveau national et international. Il mettra en place de nouveaux parcours de formation interdisciplinaire en réponse aux nouveaux enjeux sociétaux et de changement climatique.

L’ambition de cette nouvelle université est de construire un ensemble ouvert, transversal et citoyen, avec une approche inédite de l’ingénierie, des sciences humaines et sociales, de l’urbanisme et de l’architecture, en s’appuyant sur des plates-formes expérimentales uniques dans l’espace européen de la recherche.

Ainsi, elle décline sa mission première de service public de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, à travers :
– la formation initiale et continue, avec une part importante dédiée à la formation par
apprentissage, l’université se hissant dès sa création au premier rang des universités
françaises en matière de formation par apprentissage,
– la recherche fondamentale et appliquée, et l’innovation,
– l’appui aux politiques publiques, l’expertise et la normalisation,
– l’ouverture à la société et à la coopération internationale.
Elle a toute compétence pour développer davantage ses relations avec les entreprises françaises et internationales déjà engagées par ses membres fondateurs.

L’Université Gustave Eiffel regroupe à sa création 17 000 étudiants, 500 doctorants, 1 200 chercheurs, enseignants-chercheurs et enseignants, accompagnés par 1 300 personnels de support et de soutien. Son implantation est nationale, au sein de différents campus en Régions. Son campus universitaire principal se situe à Marne-la-Vallée, au cœur du Grand Paris.

Gustave Eiffel (1832-1923), le visionnaire
Qui était cet homme dont le nom marque l’un des emblèmes majeurs de la France ?

Un ingénieur, un inventeur, un architecte, un industriel ? Certainement tout à la fois.   
Si la tour et l’ossature de fer de la Statue de la Liberté, à New York, restent ses
œuvres les plus célèbres, l’héritage de Gustave Eiffel s’avère bien plus grand.
Né en 1832 à Dijon, d’un père officier de l’armée et d’une mère négociante dans la
houille, très pris par leur carrière, le jeune Gustave est confié à sa grand-mère
maternelle. Après son baccalauréat, il monte à Paris pour préparer l’Ecole
Polytechnique mais échoue. Il choisit alors d’entrer à l’Ecole centrale des arts et
manufactures de Paris dont il sort diplômé en 1855.
Sur les conseils de sa mère, le jeune ingénieur dirige ses activités dans le secteur de
la métallurgie. Sa carrière prend son essor avec le développement des chemins de
fer. C’est Charles Nepveu, un entrepreneur parisien spécialisé dans la construction
métallique avec qui il travaille sur les constructions ferroviaires qui le mettra sur la voie. A 26 ans, le Centralien dirige son premier grand chantier : la passerelle ferroviaire de Bordeaux, longue de 510 mètres. Il utilise des techniques nouvelles pour l’époque comme par exemple celle de la fondation à air comprimé. En 1864, Gustave Eiffel s’installe à son compte.

Des ponts en kit Constructeur innovant et avant-gardiste, il conçoit de nombreuses charpentes, installations industrielles, ponts et autres ouvrages en France mais aussi à l’étranger : viaduc sur le Douro au Portugal, de Garabit dans le Cantal, à Tlemcem en Algérie ou encore la Poste centrale de Saigon (Ho-Chi-Minh ville aujourd’hui) au ViêtNam ! Avec ses ponts « portatifs », vendus en « kit », Gustave Eiffel marque son style dans le monde entier. Mais c’est à Paris qu’il connaît son plus grand triomphe en 1889 avec sa fameuse Tour construite pour l’Exposition Universelle.
Pendant qu’il construit la Tour il met en chantier en 1887 les premières écluses du Canal de Panama, à la demande de Ferdinand de Lesseps. En 1889, l’affaire de Panama interrompt les travaux titanesques entrepris par les français et Eiffel décide de se retirer en 1893 de sa société originelle qui change de nom. Il réserve alors le nom Eiffel pour ses autres activités.

Lors de cette conférence, nous avons eu la chance de rencontrer l’un des descendants de Gustave Eiffel, à savoir Philippe Coupérie-Eiffel qui a accompagné aussi ce projet pour la réalisation de cette Université innovante.

En effet l’Université Gustave Eiffel  remercie particulièrement Monsieur Philippe Coupérie-Eiffel pour l’aide qu’il a apporté et associe à leurs remerciements l’Association des Amis de Gustave Eiffel  et l’Association des Descendants de Gustave Eiffel ainsi que tous les membres des associations.

Et les Amis de Gustave Eiffel sont heureux de rappeler “L’importance de l’oeuvre de Gustave Eiffel pour l’avenir et de contribuer au rayonnement de son oeuvre pour un monde de Paix, de transmission et partage de savoirs”, comme le souligne Philippe Coupérie-Eiffel et Daniela Carneiro Fuentes, Secrétaire Général de l’association.

Nous sommes heureux aujourd’hui que cette Université Gustave Eiffel devient aujourd’hui une Solution d’Avenir qui fait référence au passé, à Gustave Eiffel, un Ingénieur, Inventeur, qui reste encore le Bâtisseur de l’Avenir de la France qui accompagne à la fois les professeurs, ingénieurs, chercheurs et les étudiants.

 

Interview de Gilles Roussel avec Philippe Coupérie-Eiffel

Pour Coworking Channel

Plus d’info Université Gustave Eiffel- Source : https://www.univ-gustave-eiffel.fr/